Mhoz utilise du carton ondulé.
Il est 100 % recyclable, il est issu à 93 % du recyclage.


L’industrie papetière

Les produits

On retrouve dans le secteur du papier et du carton différents types de produits :

Les différents types de pâte à papier:

  • Mécanique
  • Chimique
  • Mécanique et chimique
  • Recyclée

Les produits finis :

  • papiers d’hygiène,
  • papiers graphiques,
  • les emballages,
  • les papiers à usage industriels,
  • papiers spéciaux: papiers fiduciaires, papier photo, papier à cigarette, …

Quelques chiffres

Plus un pays est développé, plus il consomme de papier et de carton.

Voici quelques éléments sur ce que représente, en volume, l’industrie papetière.

En 2017, la production de papiers et cartons dans le monde approchait de 420 millions de tonnes.

En 2018, l’Europe produit 48 millions de tonnes de papier et de carton
dont 30 millions de tonnes de carton ondulé.

Le carton ondulé est utilisé majoritairement dans le secteur de l’emballage,
c’est le secteur de l’industrie agroalimentaire qui en consomme le plus.


La consommation française en 2018 en papier et carton est de 8,8 millions de tonnes.

La consommation de papier et carton recyclés représente 60 % de la consommation totale.

En ce qui concerne les échanges avec l’extérieur:

  • La France importe surtout de la pâte à papier (du Brésil notamment) mais aussi du bois.
  • Le plus gros volume des exports français concerne les papiers et carton à recycler.
  • Elle exporte et importe également des produits finis, majoritairement au sein de l’Union européenne.
  • Pour le carton ondulé, les échanges sont principalement frontaliers, avec la Belgique et l’Allemagne notamment, la France en importe peu.

La fabrication du papier

Dès le VIème siècle av. J.C, les Chinois utilisent une pâte en fibres de cellulose
avec laquelle ils fabriquent vêtements et chaussures, meubles et vaisselle, éventails, cartes à jouer.

En Occident, à partir de la Renaissance, on obtient la matière première de la pâte par le battage des végétaux
(lin, chanvre, coton).

Jusqu’à la fin du XVIII ème siècle, l’industrie du papier est basée sur le recyclage : on effiloche des chiffons
pour faire du papier.
Il est fabriqué à la main, feuille à feuille, dans des quantités limitées et des formats restreints, c’est un produit cher.

Au XIX ème siècle, le chiffon se fait rare, on redécouvre la pâte de cellulose de bois.
On invente des machines pour enlever la lignine de la cellulose afin que le papier ne jaunisse pas.


Aujourd’hui ce processus se fait mécaniquement, avec des produits chimiques ou les deux.

Les fibres de cellulose viennent des parois des cellules de l’arbre qui transportent la sève.

La lignine est sécrétée par ces cellules, elle leur apporte de la rigidité, les protège de l’humidité et de la décomposition.


La gestion des forêts

Les forêts

Le problème de la déforestation concerne certains états comme : l’Indonésie, le Cameroun,
la République du Congo, le Brésil.


Les principaux responsables de cette déforestation mondiale sont : l’agriculture industrielle (40%),
les incendies qui rejettent, de plus, énormément de CO2, le trafic de bois illégal (10 % du commerce du bois international), les infrastructures géantes (les puits d’extraction minière, les méga-barrages),
l’extension des villes, le réseau routier.

En France, la forêt couvre plus du quart de notre territoire soit 15,5 millions d’hectares et elle progresse
de 50 000 hectares chaque année. De 1800 à nos jours, sa surface a quasiment doublé.

Pour sauvegarder ce patrimoine, la gestion durable des forêts impose de replanter les arbres qui sont coupés, selon un système de rotation qui tient compte de l’âge des arbres.

Récemment de nouvelles réglementations ont été mises en vigueur pour renforcer la traçabilité du bois.
Deux labels FSC et PEFC proposent une charte pour certifier la bonne gestion des forêts.


Le bois pour faire de la pâte à papier

Pour faire de la pâte à papier, l’industrie papetière n’utilise pas des arbres entiers mais des coupes d’éclaircie (arbres chétifs ou malades) qui permettent aux autres arbres de se développer correctement, cela fait partie de l’entretien de la forêt.

Elle utilise également les branches de la cime des arbres abattus pour faire des planches (ameublement) ou encore des déchets des industries du bois (scieries, usines de contreplaqués).


Le recyclage du papier

Aujourd’hui, on récupère dans nos poubelles 82 % de la consommation totale de papier carton.

Au cours du processus de recyclage, les fibres s’usent.

Après environ 7 recyclages, les fibres se cassent, raccourcissent, elles deviennent inexploitables.

Il est donc nécessaire de réintroduire des fibres vierges dans le processus de fabrication, c’est-à-dire du bois.

Lorsqu’on utilise du bois, il faut séparer la cellulose de la lignine et pour cela on utilise des produits chimiques.


Pâte à papier vierge / pâte à papier recyclée

Pour une tonne de pâte à papier vierge

Matières Déchets
3 tonnes de bois 2 tonnes de déchets végétaux
100 kg de produits chimiques 50 kg brûlés/ 25 kg dans les cours d’eau
70 000 litres d’eau Environ 30 000 litres
4500 KW/H énergie 0

Pour une tonne de papier recyclé

Matières Déchets
1,2 tonne de papier 200 kg de déchet papier
56 kg de produits chimiques 6 kg de produits chimiques
70 000 litres d’eau 7 000 litres dans les cours d’eau
2 500 KW/H énergie 0

  • Pour la pâte à papier vierge, l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’usine vient de la combustion des chutes de bois et d’une partie des produits chimiques.
    Au final, l’usine produit davantage d’énergie qu’elle n’en consomme.
  • 40 000 litres d’eau partent dans l’atmosphère sous forme de vapeur lors du séchage du papier.
    • Lorsqu’il s’agit de pâte à papier vierge, les usines retraitent les eaux restantes pour en extraire les produits chimiques.
      Il reste encore 25 % des produits chimiques dans les eaux rejetées dans les rivières.
      En France, ces rejets sont contrôlés. Les normes NF environnement et ISO 140 0001 certifie le respect des normes anti-pollution pour ces papiers.
    • Lorsqu’il s’agit de pâte à papier recyclée, seulement 6 kg de produits chimiques sont rejetés dans les cours d’eau , 56 kg de produits chimiques sont recyclés sans avoir à les brûler et 90 % de l’eau est recyclée.

Le papier recyclé coûte plus cher, car les usines qui fabriquent le papier recyclé achètent le papier déchet aux centres de tri et, de plus, ces usines paient pour éliminer leurs déchets ultimes.


Les usines de papier recyclé sont installés à côté des centres de tri alors que l’industrie papetière classique
à tendance à délocaliser à l’étranger pour du bois et de la main-d’œuvre moins chers.


Mhoz et le recyclage

Le carton peut suivre environ 7 fois le processus du recyclage.

Le carton ondulé qu’utilise Mhoz est fait:

  • A l’intérieur, de deux feuilles de papier ondulé et d’une feuille intercalaire issus à 100 % du recyclage.
  • Les deux feuilles de papier kraft à l’extérieur sont faites à 25 % de fibres recyclées.

Pour coller ensemble les différentes feuilles du carton, on utilise de l’amidon de maïs.


Le carton n’est pas traité après fabrication, sauf dans certains cas.

Le carton peut recevoir un traitement anti-humidité pour les caisses qui accueillent des fruits et des légumes humides et pour les cartons qui servent aux archives ou à la protection d’œuvres d’art.
Mais ces traitements sont très chers et très peu utilisés.


Travailler avec du carton de récupération nécessite du temps, du gasoil pour aller le chercher.

Les déchets peuvent être nombreux, un carton qui a déjà servi est moins solide et si les cannelures sont abîmées, il est inutilisable.

De plus, la couleur, l’épaisseur, la résistance varient d’un carton à l’autre.

MHOZ travaille avec un carton très résistant acheté à Toulouse, une fois par an, en grandes plaques.
Elles sont ensuite stockées à plat dans l’atelier.


Sources:

Carton, Olivier Leblois, éditions Parenthèses

Le papier, il n’a toujours pas la fibre écologique, émission de France 3, mai 2013

Commission européenne Des Nations Unies Comité des Forêts et de l’Industrie Forestière, CEE-ONU, 76ème SESSION COFFI, Vancouver, 5-9 Novembre 2018

Fédération Carton ondulé de France

L’INSEE

Site internet de la COPACEL

Site internet de Greenpeace

Site internet du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

Site internet de l’ADEME